Mettre fin aux tourments : s’attaquer au harcèlement, de la cour de récréation au cyberespace

 

Mettre fin aux tourments : s’attaquer au harcèlement, de la cour de récréation au cyberespace 

Préface
Mme Marta Santos Pais, Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question de la violence à l’encontre des enfants

Protéger les enfants contre le harcèlement n’est pas
seulement un impératif éthique ou un objectif louable de santé publique ou de politique sociale : c’est une question de droits de l’homme.
 
En effet, le harcèlement et la cyberintimidation compromettent le droit de l’enfant d’être protégé contre la violence et la discrimination, d’avoir accès à une éducation inclusive et pertinente, de jouir du meilleur état de santé possible, d’être entendu et de voir son intérêt supérieur pris comme une considération primordiale dans toutes les décisions qui le concernent.
 
En outre, dans la majorité des cas, les enfants victimes ignorent qu’ils ont accès à des services de conseil, au système judiciaire et à des voies de recours, et qu’ils peuvent bénéficier de services d’aide pour guérir, être réadaptés et réinsérés. Les droits énoncés ci-dessus sont garantis par la Convention relative aux droits de l’enfant, qui est en vigueur dans presque tous les pays du monde.

Qu’il soit physique, verbal ou relationnel, le harcèlement est un type de comportement à caractère répétitif dirigé contre une victime plus faible avec l’intention de la blesser et de l’agresser. S’inscrivant souvent dans la durée, ces souffrances ont des conséquences sur la vie des enfants à différents moments et dans différents contextes : de la cour de l’école au quartier et, de plus en plus, dans le cyberespace.

 More